Vers les flux rssVers la page facebook de l'ORECAVers la page Youtube de l'ORECA

Bienvenue

Mot de passe oublié ?

Accès membres
Envoyer par mail

Gestion documentaire

  • Fichier : > Télécharger le fichier "Inforeca2_VFIN.pdf" (5.46 Mo)

    Inf'ORECA est la lettre semestrielle d'information de l'Observatoire.

    Dans le cadre de sa mission d’accompagnement des politiques énergétiques régionales, l’ORECA a souhaité rassembler dans cette lettre régulière les chiffres clés et réalisations marquantes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en faveur des énergies renouvelables, des économies d’énergie, du climat et de la qualité de l’air.

  • Fichier : > Télécharger le fichier "160718_le_petit_eolien_-_CEREMA.pdf" (2.16 Mo)

    Cette étude bibliographique vise, dans un premier temps, à définir la notion de « petit éolien » puis à réaliser un état des lieux du développement de la filière en France. Enfin, une, approche sur le développement du petit éolien en région Provence-Alpes-Côte d'Azur est proposée afin d’estimer la réelle possibilité d'y développer cette fraction de la filière éolienne terrestre.

  • Fichier : > Télécharger le fichier "GREC-PACA-_2016_Agriculture-Foret-BAT-HR.pdf" (41.93 Mo)

    Ce cahier thématique diffuse des connaissances scientifiques (non exhaustives) sur les effets du changement climatique sur l’agriculture et la forêt en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

    Les cultures (vergers, céréales, riz, maraîchage…) et les forêts (feuillus, conifères) bénéficient des bienfaits du climat méditerranéen qui offre des conditions favorables au développement des plantes sous certaines conditions, mais souffrent aussi des événements extrêmes qui le ponctuent à intervalles irréguliers. Avec le changement climatique actuel, les aspects négatifs de notre climat sont appelés à se renforcer et font déjà peser sur les terroirs agricoles et les forêts emblématiques de la région de nouvelles contraintes auxquelles il est nécessaire de faire face pour éviter des conséquences trop néfastes. Mais la pérennité et le développement des systèmes agricoles et forestiers ne dépendent pas seulement de l’évolution du climat. L’urbanisation, l’occupation des sols, les pollutions locales (sol, air, eau), les incendies, mais aussi les pratiques culturales et la gestion forestière, jouent un rôle fondamental.

    Cette publication souligne les conséquences du changement climatique sur l’agriculture et la forêt en prenant soin d’identifier les enjeux environnementaux, économiques et sociaux, les risques à l’échelle régionale et locale, mais aussi les solutions susceptibles de réduire les impacts (atténuation, adaptation) et les éventuelles opportunités à saisir.

  • Fichier : > Télécharger le fichier "20161104_Rapport_EnR_Montagne.pdf" (1.47 Mo)

    Cette étude a visé à identifier quels étaient les leviers et les freins pour développer les

    énergies renouvelables en zone de montagne. Afin de ne pas être trop générale, mais croisée avec des préoccupations locales existantes, cette étude s’est attachée également à évaluer le potentiel de développement des énergies renouvelables sur le territoire du Pays Serre-Ponçon-Ubaye- Durance, composé de 31 communes situées en zone de montagne et lauréat de l’appel à projet TEPCV.

  • Fichier : > Télécharger le fichier "avisademe-vehicule-electrique.pdf" (965.1 Ko)

    Les véhicules électriques peuvent contribuer à atténuer la dépendance des transports routiers à l’égard du pétrole importé, contribuer à réduire la facture énergétique du pays, réduire les émissions de gaz à effet de serre, améliorer la qualité de l’air en ville grâce à des émissions nulles à l’échappement et réduire les nuisances sonores.

    Les coûts et les impacts du véhicule électrique se trouvent majoritairement à la fabrication, alors que les coûts et les impacts du véhicule thermique se trouvent majoritairement à l’usage. On ne peut donc pas simplement comparer les objets véhicules, il faut examiner leur usage, ce qui nécessite un regard renouvelé pour percevoir pleinement les potentiels du véhicule électrique, qui, pour atteindre sa viabilité économique et environnementale, doit être utilisé intensément.

    Le principal atout du véhicule thermique est sa capacité à embarquer une très grande quantité d’énergie, ce qui lui confère une grande autonomie et une grande polyvalence. Mais les conséquences de l’utilisation d’énergie fossile sur le climat et l’environnement nécessitent aujourd’hui d’autres solutions pour les véhicules et les systèmes de mobilité. Le véhicule électrique en fait partie : sa moindre polyvalence, du fait de son autonomie encore limitée, est compensée grâce à une adaptabilité qui lui permet une bonne optimisation pour l’usage recherché. Le véhicule électrique est particulièrement adapté à de nouvelles offres de services de mobilité et permet d’accélérer la transition vers de nouveaux modes de déplacement optimisant l’utilisation du véhicule et n’imposant plus sa possession.L’utilisation du numérique, facilitée par la motorisation électrique, ouvre de multiples possibilités d’innovations et de nouveaux services (comme par exemple le véhicule autonome). En outre, les véhicules électriques peuvent faire plus que de la mobilité. Leurs batteries offrent des capacités de stockage d’énergie utiles pour contribuer à la régulation du réseau électrique et au développement des énergies renouvelables. La mise sur le marché de véhicules électriques peut être accompagnée de services énergétiques pouvant être valorisés économiquement et permettant de structurer l’offre d’électromobilité en retour.

    Pour minimiser son impact sur le réseau électrique, il est primordial de mettre en place des systèmes de gestion intelligents de la charge prenant à la fois en compte les contraintes d’utilisation mais également celles du réseau. L’électromobilité se conçoit comme un écosystème à part entière, qui associe constructeurs automobiles, opérateurs de recharge, fournisseurs de services, utilisateurs… Il s’agit d’une véritable filière dont la pertinence économique et la viabilité environnementale devront apparaître dans une approche systémique.

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21